Calendrier
<<  Avril 2020  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Espace adhérent-e-s



Dernières infos

Articles populaires

Centre de santé municipal des Ternes

 

Non à la fermeture du centre de santé municipal des Ternes

Monsieur Le GUEN, maire adjoint à la santé de la villle de Paris, avait programmé la fermeture du CDS Ternes fin décembre 2010 et ce très discrètement.

C’était sans compter sans la vive réaction de la population du quartier avec la constitution d’un « comité de sauvegarde du centre de santé des Ternes » et sa reconnaissance par plus de 1500 signatures sur la pétition qui demandait le maintien de son ouverture et aussi de très nombreuses lettres de soutien.

Mais M. LE GUEN persiste

-         Malgré l’indignation et le désarroi des usagers de cette structure

-         Malgré des vœux présenté par le gorupe PCF / PG au conseil de Paris exigeant son maintien, et adopté à la majorité par 33 voix contre 31.

-         Malgré l’opposition des personnels représentés par une signataire intersyndicale CGT/FO/CFDT/CFTC

-         Malgré également la suspension de la fermeture de ce centre et de celui du « Chemin vert » décidée par Bertrand DELANOE maire de Paris, dans l’attente des conclusions d’un « groupe de travail pluraliste rassemblant tus les groupes au Conseil de Paris » sur l’avenir de ces centres.

M. LE GUEN s’acharne et annonce que pour ces deux centres il s’agissait d’une fermeture différée et décidée (cf : Le Parisien du 5 janvier 2011).

Une question se pose :

A quoi peut bien servir ce groupe de travail, puisque tout semble décidé avant même que ses travaux débutent ?

Les communistes s’élèvent contre ce déni de démocratie.

Ils soutiennent sans interférer dans son fonctionnement, les initiatives du « comité de sauvegarde du CDS Ternes ».

Le centre de santé des Ternes sera de plus en lus indispensable à la population :

-         parce qu’il est et sera une réponse à l’actuelle crise de la médecine libérale qui se traduit par une diminution grave du nombre de médecins qui ne peuvent et ne veulent plus s’installer individuellement et bien prennent des tarifs ne peremttant plus à beaucoup de se faire soigner, et souvent par impossibilité matérielle de répondre aux demandes urgentes de leurs patients.

-         Parce que les CDS pratiquent le 1/3 payant permettant à tous de pouvoir accéder à des soins de qualité

-         Parce que les CDS permettent une médecine d’équipe afficiente avec un dossier médical commun qui mutualise le savoir de chacun-e, l’équipe permet aussi aux soignants de se communiquer leur savoirs et ainsi d eparfaire leur formation.

-         Parce qu’ils peuvent s’organiser pour l’accueil des xxxx et conjuguer leurqs actions avec celle des hôpitaux.

-         Parce qu’ils peuvent organiser des activités spécifiques selon les besoins locaux de la population (action d’éducation sanitaires, actions de gérontologie…etc…).

Pour cela et pour répondre réellement aux besoins de la population il faut une logistique sans faille, du personnel et des moyens financiers.

Le maire adjoint à la santé n’est-t’ il pas dans la seule logique comptable lorsque ses services proclament dépenses courants et personnelles constant ? D’où la volonté de fermer 2 centres pour les autres.

C’est ce qu’on appelle « déshabiller Pierre pour habiller Paul !

La santé des parisien-ne-s exige davantage !

Cette logique, essentiellement financière, actuellement menée par la majorité UMP dans les hôpitaux et l’ensemble des services publics avec regroupement des hôpitaux de l’ AP en 12 groupes avec suppression des services entraînant le regroupement des urgences sur quelques hôpitaux, et la suppression des 4000 postes en 4 ans, et la réduction des capacités d’ hospitalisation des personnes âgées.

La majorité de gauche du conseil de Paris va-t-elle accepter cette même logique et que la fermeture des ces deux centres est utile à la bonne santé des parisien-nes et permettra de renforcer l’offre de soin ?

Les communistes de Paris et le groupe de élus communistes et du parti de gauche au conseil de Paris qui font partie prenante dans cette majorité défendent fermement l’existence de ces centres.

Non à la fermeure des centres Ternes et chemin vert oui à leur rénovation et au développement de leurs activités, pour répondre aux besoins des habitants.

Pierre PUCHAULT

PCF Paris 17ème

Mis à jour (Mercredi, 02 Mars 2011 12:40)

 
Recherche
Qui est en ligne ?
Nous avons 7 invités en ligne
TRACTS

tract_semaine